Les éléments qualifiants le processus des contextes d’accueil :
un décalogue

Cécilia EDELSTEIN

Thérapeute familiale, directrice du Centre SHINUI de Bergamo (www.shinui.it), Italie, présidente du CIPRA – Coordinamento Italiano Professionisti della Relazione d’Aiuto (www.cipraweb.it)

Mercredi 15 mai 2019

9h15 à 17h00

Genève

Prix : Fr. 170.00
(paiement avant le 13.05.2019 : Fr. 150.00)
Délai d’inscription : 10.05.2019

Vous pouvez vous inscrire directement par e-mail : info[at]institutdelafamille.ch

(Important : n’oubliez pas de mentionner votre nom, prénom, adresse et No téléphone ainsi que le No ou le titre de l’atelier)

Présentation :


Les contextes d’accueil sont complexes, impliquent de nombreux praticiens de différentes professions (psychologues, psychothérapeutes, assistants sociaux, éducateurs, etc) et au moins deux familles, l’une d’accueil, l’autre biologique. La famille d’accueil rend son service temporaire pour tenir l’enfant le temps nécessaire qu’il faudra pour qu’il puisse rentrer vivre chez ses parents. Cependant, un très bas pourcentage d’enfants reviennent effectivement dans la famille d’origine rendant le contexte plus semblable à celui des adoptions, sans l’être.
Fréquemment la relation entre les deux familles est presque inexistante ou difficile et conflictuelle. La situation se complique et devient fragmentée quand plusieurs frères sont insérés dans d’autres familles d’accueil.
La famille d’accueil représente la société dominante et celle d’origine appartient à un groupe minoritaire (étant ou pas étrangère). En fait, un nombre élevé de familles d’origine sont immigrées et la variable culturelle joue un rôle important et complexe à gérer. L’enfant sent une double appartenance qui risque de créer des conflits de fidélité et de loyauté envers les êtres qu’il aime le plus.
Après quelques années d’expérience dans ce domaine, Cécilia Edelstein a construit ce qu’elle a appelé « Le décalogue des familles d’accueil », qui comprend dix thèmes avec une méthodologie à suivre, dans un cadre épistémologique qui appartient à son model systémique pluraliste. Le décalogue devient utile aussi pour d’autres situations complexes où se côtoient diverses cultures et des équipes professionnelles pluridisciplinaires.

 

Lectures suggérées :


  • Cicirelli, V.G., (1995). Sibling relationships across the lifespan. New York: Plenum Press
  • Buhrmester, D., & Furman, W. (1990). Perceptions of sibling relationships during middle childhood and adolescence. Child development, vol. 61(5), 1387-1398
  • Edelstein, C. & Consiglio, A. (2007). “Modelli familiari, famiglie adottive e prospettiva pluralista” in Raccontarci per… capire. Storie di affido, di adozione, di relazioni. Pub. FamigliAperta Onlus, pp. 110-125
  • McHale, S. M., Updegraff, K. A., & Whiteman, S. D. (2012). Sibling Relationships and Influences in Childhood and Adolescence. Journal of Marriage and Family, vol. 74(5), pp. 913- 930
  • Noller, P. (2005). Sibling relationships in adolescence: Learning and growing together. In Personal relationships, vol. 12(1), pp. 1-22